PRS Pays de la Loire 2018-2022

Le mot du directeur général de l’agence régionale de santé

Article
La santé est un bien précieux.
Corps de texte

Parfois, nous n’y pensons que lorsque nous l’avons perdue. Pour autant, la préserver est un investissement durable pour chacun/e d’entre nous et pour notre avenir. Les Français l’ont bien compris et placent désormais la santé parmi leurs premières préoccupations.

Les Ligériens sont très majoritairement satisfaits de leur système de santé, preuve de l’excellence et de l’engagement des professionnels de santé, ainsi que d’une qualité de vie favorable en Pays de la Loire. Mais ils expriment des préoccupations, objets de leurs attentes parmi lesquelles l’accès à un médecin traitant, l’attention portée aux territoires éloignés, le parcours d’obstacle pour cheminer dans le système de soin ou pour trouver une réponse devant une situation de handicap ou de perte d’autonomie d’un enfant, d’un parent, l’éventualité de devoir renoncer à des soins, l’exposition à des risques pour la santé dans l’environnement quotidien.

Ces préoccupations s’inscrivent dans le champ d’action de l’ARS et de ses partenaires, qu’il s’agisse de la démographie médicale, des inégalités sociales et territoriales, du parcours de santé à améliorer, de l’attention à apporter aux personnes vulnérables, des risques environnementaux et sanitaires, … C’est notre devoir d’y répondre, de poursuivre et d’amplifier le chemin parcouru jusqu’alors, dans la continuité du premier PRS.

Améliorer et préserver la santé, tout en veillant à ce que la réponse soit sûre, de qualité, mieux coordonnée, innovante et pour chaque usager, est notre ambition.

Ce deuxième projet régional de santé, déclinaison de la stratégie nationale de santé impulsée par la ministre des solidarités et de la santé, mais adapté aux besoins de la région, a vocation à répondre à ces défis.

L’ADN de ce PRS est la promotion de la santé et l’accompagnement à la transformation de l’offre de santé.

Mieux prévenir, innover, faciliter les parcours de vie entre santé et social, proposer aux acteurs de santé de travailler ensemble dans des coopérations « gagnant/gagnant », rendre plus pertinente, efficiente et sûre l’offre de santé, libérer les initiatives et les énergies dans les territoires, prendre soin des professionnels de santé, rendre chaque usager et ses aidants partenaires et acteurs de sa santé,… sont autant d’enjeux que nous porterons ensemble pour les cinq années à venir.

Ce projet met également également en avant les priorités que nos analyses partagées ont mises en lumière et que nous souhaitons porter. Priorités en faveur de la promotion de la santé des jeunes, de la santé mentale, d’une société plus inclusive pour les personnes en situation ou en risque de perte d’autonomie, et de la prévention des addictions et de l’accompagnement des personnes souffrant des conduites addictives. Chaque priorité et chaque action portera une attention pour celles et ceux des plus précaires, en solidarité et respect de la dignité.

Pour finir, je souhaite renouveler mes remerciements aux acteurs de la démocratie sanitaire et à son président, qui ont travaillé avec nous dans un esprit constructif et confiant ; à tous les partenaires qui y ont contribué de façon concrète et très professionnelle. La capacité de travailler ensemble dans cette région est non seulement source de richesse mais aussi de capacité à transformer de façon partagée et constructive, notre système de santé. Et bien entendu aux équipes de l’ARS, pour leur engagement et leur humanisme.

Vive la santé publique !

Jean-Jacques Coiplet, Directeur général de l'ARS Pays de la Loire