PRS Pays de la Loire 2018-2022

Renforcer le pouvoir d’agir de l’usager sur sa santé et sur son parcours de santé et d’accompagnement

Article
Visuel
Usagers
© Fotolia
Cet objectif opérationnel du schéma régional de santé décline l'orientation stratégique 2 : le citoyen, l’usager, acteur de sa santé et de son parcours de santé
Corps de texte
Résultats attendus

Complexe, notre système de santé n’est pas toujours compréhensible pour l’usager, le patient, l’aidant. La coexistence de portes d’entrées multiples et d’informations à la qualité variable génère des difficultés pour se repérer. Malgré leur intérêt, des dispositifs utiles, au service des patients sont méconnus et mal utilisés. Ainsi 62 % des personnes interrogées dans le cadre de l’évaluation du projet régional de santé ignorent l’existence des maisons médicales de garde. Ces difficultés à se repérer, à savoir à qui s’adresser entraînent des inégalités d’accès au système de santé qui s’ajoutent aux inégalités d’ordre culturel, financier, ou encore technologique et se répercutent sur la qualité de vie et l’espérance de vie en bonne santé. Ces difficultés à s’orienter sont responsables de parcours erratiques aux yeux des opérateurs du système de santé alors qu’il correspond à un comportement rationnel de l’usager face aux obstacles qu’il rencontre dans son parcours de santé.

Agir sur sa santé, c’est être en mesure de faire des choix éclairés. Pour cela, il faut informer, expliquer, éduquer. Il convient également de donner de la visibilité sur la pertinence, le bon usage du système pour que l’usager, le patient, l’aidant puisse être un acteur responsable et actif. Enfin l’accès aux données de santé représente un enjeu pour les usagers. En retour, les patients, les aidants et/ou leurs représentants en tant qu’experts de leur parcours doivent faire entendre leur voix et ainsi contribuer à adapter et améliorer les réponses apportées par notre système de santé.

Le numérique est un moyen d’associer réellement les citoyens dans leur prise en charge et d’améliorer leur expérience d’usagers. Ainsi, plusieurs types d’outils peuvent être développés permettant l’auto-prévention des comportements à risque, la gestion de sa pathologie via le suivi de ses données de santé ou les échanges entre pairs usagers.

L’ARS, garante d’une offre accessible et de qualité, doit avec son projet faciliter l’orientation dans le système de santé en s’assurant que le patient dispose d’une information claire et fiable et qu’il est en mesure d’utiliser pour faire des choix et prendre des décisions. Au-delà de l’information, il est aussi nécessaire de s’assurer que les usagers des services de santé et d’accompagnement sont en mesure de se saisir des opportunités qui leur sont offertes. Une attention particulière et des réponses adaptées doivent s’adresser aux personnes les plus vulnérables, éloignées du système de santé et pour qui la santé n’est pas ou plus perçue comme une priorité.

Le projet régional s’appuiera sur le déploiement sur le territoire régional du service public d’information en santé privilégiant les actions menées dans le domaine de la prévention et sur des outils et approches innovantes pour améliorer la connaissance de l’offre en santé par le public afin d’en faciliter le bon usage. Des approches adaptées seront proposées pour les publics les plus vulnérables.

Le développement de l’éducation thérapeutique sera poursuivi et encouragé dans les domaines où elle est peu présente en particulier dans les services de santé de proximité et sous des formes adaptées à la diversité des publics, en particulier les plus vulnérables.

Indicateurs cibles
Leviers d'action

Déployer des outils de diffusion de l’information renforçant le pouvoir d’agir :

  • Déployer le service public d’information en santé
  • Communiquer sur le bon usage des offres et leur bénéfice pour l’usager : permanence des soins, recours aux urgences, coûts des prises en charge…
  • Diffuser des guides de bonne pratique et d’orientation :
    • Guide pour l’action « dispositif d’annonce »
    • Livret Parkinson à l’usage des patients et des aidants

Proposer de nouvelles modalités d’accompagnement notamment en direction des publics fragiles :

  • Développer l’offre d’ETP portée par les professionnels du 1er recours
  • Mettre à la disposition des professionnels de l’éducation thérapeutique et des usagers, des outils d’aide à la gestion des allergies et des pathologies respiratoires d’origine environnementale (en lien avec l’axe 5 du PRSE3)
  • Expérimenter de nouvelles modalités d’ETP (hors programme)
  • Soutenir et déployer des projets innovants en accompagnement en santé (empowerment, médiation sanitaire…)
  • Accompagner le déploiement des réponses graduées en matière d’interprétariat pour tout professionnel de santé
  • Définir un cadre de reconnaissance pour les patients experts