PRS Pays de la Loire 2018-2022

Adapter les ressources humaines en santé par la coopération et la coordination

Article
Visuel
Professionnels de santé en réunion
Crédit : Phovoir
Cet objectif opérationnel du schéma régional de santé décline l'orientation stratégique 5 : des acteurs coordonnés dans les territoires pour mettre fin au parcours d’obstacle
Corps de texte
Résultats attendus

Les évolutions démographiques, le nombre, la densité, très en dessous de la moyenne nationale, et la répartition des professionnels de santé reflétant une persistance des disparités territoriales et infra territoriales révèlent des difficultés mais traduisent aussi une dynamique régionale positive avec la plus forte hausse du nombre de médecins généralistes sur la période 2007/2015 ; l’évolution est faiblement positive (+1,3 %), mais remarquable dans la mesure où la tendance est à la baisse pour 11 régions.

La fragilité démographique invite à mobiliser tous les leviers disponibles pour optimiser le temps médical afin de renforcer l’offre de santé sur certains territoires et diminuer les délais d’accès aux soins.

Ces perspectives combinées à la révolution annoncée par la recherche et le big data démontrent la nécessité de penser à l’évolution des métiers et des pratiques.

L’aspiration des professionnels à étendre leurs champs d’intervention nécessitent aussi de proposer de nouvelles modalités d’organisations et de pratiques professionnelles.

Le déploiement des coopérations et des coordinations entre professionnels symbolisent l’évolution du travail et des rapports au travail. Les études panels et les études consacrées aux attentes des nouveaux professionnels confirment cette appétence au « travailler ensemble ».

Tous ces éléments convergent pour donner l’ambition d’accompagner fortement le déploiement de ces évolutions de pratiques.

Parmi les leviers mis à sa disposition, l’ARS a autorisé des protocoles de coopération entre professionnels de santé. Ainsi l’Agence s’est engagée dans la promotion de protocoles de coopération relatifs à la filière visuelle depuis 2013, qui aujourd’hui se traduit par un déploiement de nouvelles pratiques dont les premiers effets sur les délais d’attente et l’accès aux soins se font sentir de façon notoire sur les territoires les plus en difficulté. Depuis fin 2013, plus de 10 000 patients de la Sarthe, de la Mayenne et de la Vendée ont vu leur accès aux soins visuels réduits à moins d’un mois. Nous pouvons et nous devons aller beaucoup plus loin. Il a été démontré que l’initiative locale pouvait être promue et participer à l’évolution des pratiques professionnelles à grande échelle. Il convient de poursuivre en ce sens.

La loi de modernisation du système de santé ouvre des perspectives en promouvant et en accompagnant le développement des pratiques avancées pour les métiers paramédicaux, ainsi qu’à terme la délégation de services médecins à d’autres professionnels de santé (ex : infirmiers).

Dans le domaine de l’imagerie médicale, une analyse croisée de données de démographie médicale et paramédicale démontrent que le modèle organisationnel de l’imagerie médicale devra évoluer pour répondre aux besoins de demain. Ces évolutions ne pourront s’envisager sans un accompagnement des métiers et des compétences, notamment paramédicales. Il est à noter que deux protocoles de coopération entre radiologues et manipulateurs en électroradiologie médicale sont autorisés en Pays de la Loire permettant ainsi d’optimiser le temps médical de radiologue.

Il convient donc d’examiner toutes modalités d’expérimentations visant à proposer des organisations médico-soignantes à même de répondre aux besoins de santé, en favorisant :

  • La coordination des professionnels autour du parcours de santé, afin d’apporter une réponse adaptée par le professionnel le plus à même d’apporter une juste réponse de proximité
  • Le déploiement des protocoles de coopération, à même de faire évoluer les pratiques de façon sécurisée et plus rapide
Indicateurs cibles
Leviers d'action

Promouvoir les modalités de coopération entre professionnels de santé et sociaux

  • Promouvoir toutes les formations croisées médico-soignantes, sanitaires et médico-sociales
  • Promouvoir tous les modes de collaborations et d’intégration de tous les déterminants de santé
  • Déploiement des protocoles dans le cadre de l’organisation de parcours de santé et de filières de prises en charge : exemple de la filière visuelle, de l’imagerie médicale
  • Promouvoir tous les axes et tous les leviers permettant de libérer du temps d’expertise médicale pour structurer un accès aux soins et à la prévention diversifié, gradué et sécurisé
  • Accompagnement au déploiement des protocoles de coopération en imagerie médicale : notamment ceux relatifs à l’échographie
  • Accompagnement d’autres évolutions du champ de pratique du manipulateur en électroradiologie médicale
  • Accompagnement du dispositif Asalée et apparenté, avec promotion d’expérimentations territoriales en lien avec les l’ensemble des acteurs et notamment les professionnels de santé

Promouvoir la dynamique des pratiques avancées prévues dans la loi de modernisation du système de santé : il s’agit pour l'ARS de s’inscrire dans les orientations de la stratégie nationale de santé et de contribuer à son évolution par une mise en œuvre adaptée aux besoins de la population et des territoires. A ce titre, il est envisagé de privilégier :

  • Les pratiques avancées en santé mentale et psychiatrie
  • L’accompagnement de la dépendance, des maladies chroniques, en cancérologie…
  • L’accompagnement de la personne âgée