PRS Pays de la Loire 2018-2022

Organisation de l’activité soumise à autorisation : cardiologie interventionnelle

Article
Visuel
Cardiologie conventionnelle
© Fotolia
Cet article présente le chapitre du schéma d'implantation des activités soumises à autorisation opposable aux établissements de santé et consacré à la cardiologie interventionnelle. L'évaluation des besoins y est succinctement présentée, complétée par "le livret du PRS" correspondant, parties intégrantes du schéma régional de santé prévu à l'article L1434-2 du CSP.
Corps de texte

Le zonage retenu est celui du territoire de démocratie sanitaire à savoir le département ce qui est justifié par un accès à l’angioplastie organisé à l’échelle départementale avec un temps d’accès satisfaisant pour les gestes devant être effectués en urgence, grâce à un maillage d’au moins 1 site géographique par département et 2 sites pour les plus peuplés.

La région des Pays de la Loire reste privilégiée sur le plan de la mortalité cardiovasculaire qui est en constante diminution sauf chez la femme de plus de 65 ans. Pour autant, la demande de soins en cardiologie interventionnelle augmente, particulièrement en Vendée et en Maine et Loire en raison de l’augmentation de la population et de son vieillissement.

En 2017, la région des Pays de la Loire, compte : 

  • 7 établissements autorisés pour les actes électro-physiologiques de rythmologie interventionnelle, de stimulation multisites et de défibrillation dont 1 établissement avec une activité limitée à l’interruption complète de circuit arythmogène au niveau de l’isthme cavotricuspidien avec courant de radiofréquence par voie veineuse transcutanée. Seuls, le département de la Mayenne et le territoire du Choletais ne disposent pas d’offre de rythmologie soumise à seuil. L’activité régionale, soumise à seuil, a augmenté de plus de 50 % en 5 ans, passant de 1 650 actes à 2 607 actes.
  • 1 établissement autorisé pour les actes portant sur les cardiopathies de l’enfant avec un second site pour les ré-interventions à l’âge adulte.
  • 8 établissements autorisés pour les actes portant sur les autres cardiopathies de l’adulte. L’activité a augmenté de plus de 30 % en 5 ans, passant de 5 654 à 7 842 actes d’angioplastie. Le territoire du Choletais ne dispose pas d’offre alors que plus de 350 patients ont été pris en charge sur Nantes et Angers pour des actes d’angioplastie.

Parallèlement l’activité de pose de bioprothèses valvulaires aortiques par voie transcathéter (TAVI) s’est beaucoup développée avec 148 poses en 2011 et 428 poses en 2015, réparties sur 2 sites.

Objectif 1 (Sécurité) : Adapter le nombre d’implantations cibles à l’évolution des besoins et aux enjeux de sécurité pour les patients

Le maillage pour la zone du Maine et Loire doit être complété afin de diminuer les délais de prise en charge pour les activités de rythmologie et autres cardiopathies de l’adulte (angioplastie) pour le bassin de population du Choletais.

Cet objectif en termes de maillage de l’offre de cardiologie interventionnelle est accompagné par une recommandation de limitation des actes de rythmologie à l’interruption complète de circuit arythmogène au niveau de l’isthme cavotricuspidien avec courant de radiofréquence par voie veineuse transcutanée (flutter auriculaire) pour le site de Saint-Nazaire, pour le site du département de la Mayenne et pour le site supplémentaire du département du Maine et Loire

Objectif 2 (Qualité) : Adapter les plateaux techniques à l’évolution de l’activité

L’accroissement de l’activité doit s’accompagner d’une adaptation du nombre de salles d’interventionnel et de capacités d’aval en soins critiques. Pour des soins critiques soumis à reconnaissance contractuelle, l’ajustement des capacités prendra en compte le niveau d’activité et la réponse des besoins.

Objectif 3 (Parcours patient) : Organiser la cardiologie interventionnelle en filières de soins

Cela passe par l’amélioration de l’accès aux cardiologues en amont et par l’amélioration de l’accès au SSR en aval des gestes de cardiologie interventionnelle

L’amélioration de l’accès au cardiologue nécessite, notamment, une adaptation du nombre d’internes en formation, le développement des stages en cabinet de cardiologie de ville, l’accompagnement de l’installation des cardiologues en les adossant à un plateau technique et la poursuite du déploiement des postes d’assistant spécialiste à temps partagé avec un établissement périphérique.

Pour l’offre de SSR, il est recommandé d’implanter les nouvelles capacités en SSR spécialisé à proximité des plateaux techniques pour faciliter l’implication des cardiologues hospitaliers et en privilégiant la modalité de prise en charge en HTP. Les SSR non spécialisés devront être accompagnés pour faciliter l’admission dans ces SSR de patients souffrant de pathologies cardiovasculaires. 

Objectif 4 (Prévention) : Développer la prévention à tous les stades

Les SSR porteront une attention particulière à la prévention secondaire des affections cardiovasculaires, en lien avec les médecins traitants.

Objectif 5 (Innovation) : Développer et consolider les coopérations entre les plateaux techniques.

Cela concerne les coopérations entre établissements publics d’un même GHT mais aussi entre les CHU et les établissements de recours publics ou privés disposant d’un plateau de cardiologie interventionnelle. 

Les coopérations porteront d’abord sur l’activité de rythmologie entre centres avec une activité limitée au traitement du flutter et centres experts.

Ces coopérations pourront concerner les techniques innovantes comme le TAVI ou la fermeture de l’auricule gauche par pose d’endoprothèses, etc... Les modalités de coopération porteront sur la mise en place de « heart team commune », de doubles réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP), de gestion commune de la file active.

Indicateurs de suivi d’activité des établissements de santé

Suivi des actes soumis à un seuil minimal annuel soit :

  • Ablations endocavitaires autres que l’ablation de la jonction atrioventriculaire (seuil : 50)
  • Cathétérismes interventionnels portant sur les cardiopathies de l’enfant, y compris les ré interventions à l’âge adulte sur les cardiopathies congénitales (seuil : 40)
  • Angioplasties coronariennes (seuil : 350)

Suivi des actes d’interruption complète de circuit arythmogène au niveau de l’isthme cavotricuspidien avec courant de radiofréquence par voie veineuse transcutanée (traitement du flutter).

Suivi des actes pour les techniques innovantes (TAVI, prothèses auriculaires, mitraclip).

Pertinence/qualité

Suivi du % de stents « actifs » posés versus stents « nus »

Sécurité

Suivi des délais d’intervention pour les syndromes coronariens aigus et pour les TAVI

Suivi de l’adaptation des plateaux techniques : ratio nombre de salles / activité, % de patients pris en soins critiques

Afin de constituer une équipe à même de garantir la permanence des soins pour les patients du bassin de population du Choletais (49), il est recommandé la mise en place d’un plateau technique d’angioplastie et de rythmologie à proximité d’une USIC et en coopération publique-privée

Création d’une implantation de cardio interventionnelle, modalité rythmologie, en Mayenne (53)

 

Objectifs Quantifiés

Offre Soins

BILAN 2017 Cardiologie interventionnelle

Cible 2022 Cardiologie interventionnelle

Département

Cardiopathies de l’enfant

Rythmologie

Autres cardiopathies de l’adulte

Cardiopathies de l’enfant

Rythmologie

Autres cardiopathies de l’adulte

44

2

3

3

2

3

3

49

 

2

2

 

3

3

53

 

0

1

 

1

1

72

 

2

2

 

2

2

85

 

1

1

 

1

1

Total

2

8

9

2

10

10