PRS Pays de la Loire 2018-2022

Adapter la formation, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences aux enjeux d’organisations nouvelles ou innovantes

Article
Visuel
GPEC
© Fotolia
Cet objectif opérationnel du schéma régional de santé décline l'orientation stratégique 4 : accéder aux soins et aux accompagnements utiles et adaptés au bon moment et au bon endroit.
Corps de texte
Résultat attendu

Alors que les besoins de santé de la population et que les attentes des professionnels évoluent, il convient d’anticiper les enjeux de formation et d’adaptation des compétences. Il s’agit d’une ambition qui vise à répondre aux besoins de demain, mais aussi à promouvoir des évolutions de pratiques par la contribution de la recherche et de la formation.

Les enjeux et priorités de prévention ne pourront être portés sans une ambition forte de formation et d’information de tout professionnel et de chaque citoyen.

Les révolutions annoncées par la recherche et le big data ainsi que les perspectives démographiques démontrent la nécessité de penser à l’évolution des métiers, des pratiques et à l’essor de nouveaux modèles de formation.

Les formations paramédicales et sociales entament une révolution dans leurs gouvernances et cheminent vers l’Université.

Dans le même temps, la formation médicale connaît une réforme profonde du troisième cycle avec l’émergence de nouvelles spécialités et une filiarisation renforcée.

Dans ce contexte complexe, en forte mutation, et traversé par les contraintes de la réalité économique, il convient d’engager une stratégie de fond portant notamment sur une concertation renforcée avec toutes les institutions en responsabilité dans le champ de la formation et les principaux opérateurs afin de partager les enjeux clés :

  • Développer une politique de qualité des formations : à même de satisfaire à l’évolution des compétences au service des besoins de santé
  • Répondre aux enjeux des projets et des spécificités des territoires
  • Répondre aux enjeux de l’évolution du système de santé notamment le virage ambulatoire
  • Satisfaire à l’impérieuse nécessité de développer la culture de la santé publique, de la prévention et de la promotion de la santé, à l’échelle des professionnels de santé et de la population
  • Accompagner le développement des formations pluri-professionnelles au service des parcours de santé et du « travailler ensemble, en équipe »
  • Promouvoir les expérimentations, l’innovation pédagogique et organisationnelle, la simulation, accompagner la révolution numérique et l’émergence de pôles ou campus d’excellence, à même d’offrir des facteurs d’attractivité à tous les territoires

L’accompagnement d’expérimentations et de formations utiles à l’émergence de nouveaux métiers, intermédiaires entre les paramédicaux et les médecins et autres professionnels de santé à même d’offrir une réponse au besoin de santé avec la juste compétence est un axe à privilégier. L’exemple de la filière visuelle, avec des transferts d’activités et de compétences vers les orthoptistes est une illustration de la voie à prendre.

L’enjeu pour le Projet Régional de Santé est de rendre explicite les besoins en compétences pour le futur.

  • Quels vont être les besoins d’une médecine plus prédictive et préventive que réactive ?
  • Quels seront les nécessaires investissements utiles à la conduite du changement, au management de la connaissance et des bases de données ?

Il s’agit de prendre la réalité des projections démographiques et d’apprécier les perspectives d’évolutions des besoins de santé afin d’être en interaction constructive avec tous les acteurs de la formation et de la santé. Le système de santé étant lui-même un acteur clé de ce système de formation. Les parcours et la diversification de stages, notamment la formation clinique, sont déterminants pour former tous les professionnels de santé.

Les perspectives démographiques positives ne se dessinent qu’à l’horizon de 2030, il convient donc d’engager et de soutenir fortement les évolutions des pratiques professionnelles et de soutenir pour cela les leviers de la formation et de l’innovation pour accompagner ces changements nécessaires.

L’ARS des Pays de la Loire accompagnera la transformation des métiers sur le territoire.

Au côté de l’axe concernant la rénovation des dispositifs de formations, sont identifiés 4 axes complémentaires :

  • L’accompagnement du parcours professionnel des professionnels de santé : que ce soit à la ville ou à l’hôpital, le professionnel doit avoir des perspectives d’évolution de carrière, institutionnelles ou territoriales, que celles-ci soient visibles, qualifiantes ou valorisées : cet axe intègre les réflexions sur l’évolution des modalités de rémunérations.
  • La promotion du travail en équipe et pluri-professionnel : les nouvelles organisations du travail autour du parcours patient. Simultanément à l’évolution des métiers, des formations et des nouvelles technologies, l’organisation apprenante doit porter l’acquisition de ces nouvelles compétences.
  • L’axe managérial est une composante de la transformation des métiers : l’évolution des modes managériaux est interrogée, à la ville comme à l’hôpital.
  • Enfin, la question de l’attractivité des emplois en santé doit être portée : il s’agit de redonner confiance et envie dans l’exercice de ces métiers au travers des axes ci-dessus mentionnés, et en travaillant spécifiquement sur les conditions de travail : il s’agit également de renforcer la valeur de leur image, de leur humanité et de leur modernité.
Indicateurs cibles
Leviers d'action

Accompagner la transformation des métiers

Co-construire la politique de GPMC en assurant la coordination des études prospectives des besoins en compétences et promouvoir une GPMC territoriale avec un positionnement renforcé de l’ONDPS

Impulser et accompagner un nouveau pilotage et une nouvelle gouvernance territoriale de la Formation

Faciliter la structuration de l’offre d’accueil et des conditions de vie des étudiants et stagiaires

Diversifier et améliorer la qualité des maitres et lieux de stage

Accompagner la gestion des Ressources Humaines à l’échelle des territoires en lien avec les GHT et le Privé

En lien avec la Région, les fédérations d’employeurs du secteur sanitaire et du secteur médico-social, les instituts : mettre en place un plan d’actions ciblé sur les besoins en compétences aides-soignantes

En lien avec le Conseil régional, les Universités, les instituts, les ordres, les URPS, les usagers, structurer un plan régional de communication visant à mieux faire connaître et valoriser les formations sanitaires et sociales

Soutenir la qualité de la formation et l’innovation pédagogique afin de permettre l’émergence d’un appareil de formation réformé, ancré sur les évolutions du système de santé…

Développer les partenariats avec les OPCA pour favoriser les formations continues et le développement professionnel continu

Soutenir une politique régionale de formation à la prévention structurée, ambitieuse et déclinée dans tous les projets de formation

Promouvoir une politique structurée de développement de la Simulation en santé

Mettre en oeuvre le service sanitaire des étudiants en santé